Les 7 couches d'externalisation
Externaliser " par couches "

Au delà du niveau de services " méthodologique " c’est en fait la totalité de la solution depuis son obtention jusqu’à sa mise en exploitation qu’il faut réexaminer sous l’angle de la rentabilité et de la performance.

Dans un projet classique, 7 couches, éventuellement externalisables, composent l’ensemble de la solution. Le responsable du projet, doit s’ouvrir à toutes les possibilités concurrentes et les envisager comme des moyens de remplir sa mission L’objectif de ce choix est d’obtenir la " qualité raisonnable " : la meilleure qualité au meilleur coût, dans le meilleur délai en fonctions des contraintes imposées à l’application à produire.

La figure 1 représente la structure d’un processus " ouvert " (progiciel, composants, infogérance, etc.) de définition des exigences et d’évaluation des possibilités d’obtention de la solution optimale.

Les 7 couches structurelles de la solution " ouverte " se détaillent en de nombreux composants qui peuvent se combiner en termes de solutions externalisées ou réalisées en interne :

Solutions externalisées ou réalisées en interne

1

Développement du générique " progicialisable ".

2

Développement du spécifique non " progicialisable ".

3

Maintenance corrective.

4

Maintenance adaptative (obligatoire ou réglementaire).

5

Maintenance évolutive.

6

Installation matériel serveur.

7

Installation matériel client.

8

Déploiement de l’applicatif sur les serveurs.

9

Déploiement de l’applicatif sur les postes clients.

10

Gestion des télécommunications.

11

Assistance poste client aspects matériels.

12

Assistance poste client aspects fonctionnels.

13

Exploitation transactionnelle.

14

Exploitation batch classique.

15

Sécurité et sauvegarde.

16

Evolution matériel.

17

Logistique (fabrication, expédition, etc.).

Dans le cas où une externalisation de tout ou partie de la solution est envisagée, il est utile de disposer d'une méthode adaptée comprenant un processus spécialisé.

Figure 1. — Structure d’un processus ouvert de choix d’externalisation

Le dimensionnement économique de l’effort méthodologique permet de préserver la base de rigueur indispensable à la réussite des projets actuels.

Le pilote d’un développement doit désormais systématiquement en évaluer les diverses formes d’obtention (progiciel, solutions, composants, externalisation) sous l’angle des contraintes (budget, qualité, délais ou ressources).

Il est tout aussi impératif de choisir avec discernement la méthode dont le cycle (cascade, semi-itérative, itérative) sera le mieux adapté aux exigences de la future application. De même, en matière de conception, le choix d’une forme de modélisation parmi les trois principales approches (systémique, flux, objet) relève le défi d’une modélisation devant s’adapter au spécifique de chaque problème.

Le concepteur-développeur compétent conçoit désormais " en vue de modifications " et cherche les expressions susceptibles de " modéliser le changement " car une modélisation efficace doit évoluer en synergie avec la réalité qu’elle décrit, n’en déplaise à Salvador Dali qui déclarait " le moins que l’on puisse demander à une statue c’est qu’elle reste immobile ".


www.RAD.fr ® © Jean-Pierre Vickoff