Glosssaire méthode

Acteurs - Le management moderne se base sur la nécessité de responsabiliser les hommes et d'en faire des acteurs véritables au sein de l'entreprise. Cela s’applique parfaitement à l’équipe RAD (SWAT). Cette responsabilité suppose une claire définition des charges et des domaines d'action de chacun, un accès suffisant à l'information, une autonomie reconnue de chaque acteur dans sa sphère de compétence, la reconnaissance du droit à l'erreur et finalement le partage du pouvoir.

AGL (Atelier de Génie Logiciel) - Le RAD, à chaque phase d’un développement, implique l’usage d’un AGL léger, puissant, et convivial.

A.V. (Analyse de la valeur) - Les contraintes d’un projet RAD impliquent une priorisation des fonctionnalités. L’analyse de la valeur est une des techniques qui permettent d’estimer le coût d’une fonctionnalité et son retour sur investissement.

Animateur - Les principes du RAD impliquent un acteur neutre et spécialisé en entretien de groupe.

Arbitrage - Les contraintes d’un projet RAD nécessitent parfois que l’animateur arbitre entre les intervenants. Si nécessaire, il s’appuie sur l’analyse de la valeur pour choisir la solution présentant le meilleur rapport coût/productivité.

Autonomie - Une équipe RAD est responsable, donc autonome. L'exigence d'autonomie s’appuie sur le partage de l'information et la décentralisation du pouvoir de décision.

Architecture de conception - Utilisation des techniques fondamentales de la conception (dissimulation, structuration, etc.).

Architecture de réalisation - Utilisation des techniques fondamentales de la réalisation (validation permanente, Jalons ZD, Focus, etc.).

Autorité - Pouvoir d'imposer une décision. L’autorité dans l'entreprise appartient à ceux qui sont à même de déterminer les actions à entreprendre. Cela suppose la définition des objectifs retenus à la fois par rapport aux possibilités du moment et à une certaine vision du futur. En RAD l’autorité de l’équipe est extrême car issue de la collégialité et de la démocratie.

Benchmarking - Méthode de veille technologique commerciale ou managériale qui consiste à rechercher et à repérer soit chez ses concurrents soit dans des secteurs d'activité ayant des problèmes similaires, les solutions les plus efficaces. En informatique, l'attention porte sur les solutions originales adoptées avec succès et la prévention des problèmes qui sont apparus au cours des projets en question.

Brainstorming - Littéralement, tempête de cerveau. Cette technique consiste à réunir un certain nombre de personnes afin de produire des idées intéressantes ou nouvelles sur un thème général. L'échange entre les membres du groupe doit être libre, seul l'objectif initial est imposé. L'une des règles essentielles est l’interdiction pour les participants, de porter un jugement de valeur sur les idées émises par les autres. Inversement ils peuvent "reprendre au vol" une idée émise pour la transformer ou en proposer un nouveau développement. Cette technique s’applique en RAD durant toutes les phases d’un projet et particulièrement lors des entretiens de groupe.

Bureautique communicante - Capacité de faire communiquer les applications entre elles (DDE, OLE) et de les utiliser comme des objets de haut niveau.

Cercle de progrès - Organisés suivant les mêmes principes que les cercles de qualité, les cercles de progrès se différencient de ceux-ci par le fait qu'ils regroupent des membres de services différents pour résoudre un problème soulevé par la direction de l'entreprise. De plus, le cercle de progrès a une durée de vie limitée. Dans un projet RAD multi-domaines, en phase de Cadrage, il peut être utile d’organiser les utilisateurs suivant ces principes.

Cercle de qualité - La constitution des cercles de qualité au sein des entreprises est basée sur l'importance traditionnelle accordée aux décisions prise un groupe lorsqu’elles représentent l’aboutissement d’une pensée commune. Le cercle de qualité doit répondre à une triple exigence d'autonomie, de cohésion et de convergence. L’organisation des entretiens RAD et du SWAT repose sur le principe du cercle de qualité.

Sur le plan organisationnel ces principes ne sont pas neutres :

  • l’autonomie sous-entend l'indépendance ;
  • la cohésion évite les rivalités et les conflits ;
  • la convergence induit l'implication totale des membres du groupe.

Appliqués à la vie de l'entreprise, ces principes se traduisent par une forme d’organisation beaucoup plus cellulaire que hiérarchique, où la place laissée à la discussion et à l’élaboration du consensus fonde le processus de la décision.

Cohérence systémique - Se dit d’un système composé d’applications sans redondance de flux, de traitements ou de données.

Concepteur-Développeur - Profil d’informaticien, indispensable au RAD, fusionnant les compétences d’analyse, de conception et de réalisation.

Conduite de réunion - Techniques de l’animateur RAD pour assurer la productivité des entretiens de groupe (communication structurée, techniques oratoires, mode opératoire des sessions).

Coordination - Tout coordonnateur RAD doit posséder les qualités particulières d’un bon manager :

  • avoir le souci de l'information et le sens de la délégation ;
  • susciter la confiance en s'impliquant totalement dans le projet ;
  • être capable de communiquer et de convaincre ;
  • savoir organiser et intégrer les travaux des membres du SWAT ;
  • savoir négocier et susciter l'adhésion des autres intervenants ;
  • communiquer l'enthousiasme et provoquer la mobilisation nécessaire à la réussite de tous ;
  • comprendre les motivations et faciliter la réalisation personnelle de chaque membre du groupe.

Cycle de vie - Etapes de la vie d’une application. Par exemple : pour des raisons économiques, les applications " Kleenex " ne peuvent généralement pas avoir un cycle de développement aussi long que celui d’une application opérationnelle lourde. La méthodologie de conduite de projet doit s’adapter concrètement aux nouveaux cycles de vie des applications stratégiques.

Dimension temporelle - Un projet RAD respecte une dimension temporelle de 30, 60, 90 ou 120 jours maximum. Les solutions pour traiter les grands projets consistent à lotir et à paralléliser.

Design - C’est la phase de conception durant laquelle le système est modélisé.

Dérapage - Retard compris et maîtrisé par rapport à la planification.

Dérive - Retards successifs et non maîtrisés découlant généralement de causes structurelles.

Design to cost - Approche de conduite de projet axée sur une limite de budget. L’application est livrée avec les seules fonctionnalités que l’enveloppe budgétaire permet de développer.

Distance hiérarchique - Eloignement, et souvent cloisonnement, entre les personnes au sein d'une organisation. Cet état reflète le manque de confiance ou la crainte d'exprimer son désaccord auprès de son chef. Le management participatif exige une distance hiérarchique courte comme condition de motivation des salariés. Les principes du SWAT suppriment toute distance hiérarchique.

Division du travail - Dans un SWAT, la répartition des tâches entre les membres s’effectue en fonction de leur spécialisation naturelle et de leurs compétences dans des activités complémentaires et utiles aux autres membres du groupe.

Downsizing - Littéralement. réduction de dimension. Utilisé en informatique, ce terme désigne le passage des " gros " systèmes à la micro. Il impose de nombreuses modifications dans les compétences et l'organisation de l'entreprise. En organisation, le downsizing désigne la simplification des structures que l'on peut obtenir par la diminution du nombre des niveaux hiérarchiques.

Empowerment - Philosophie de base du SWAT. C’est un principe d'organisation des rapports. Il repose sur la délégation des responsabilités et s'appuie sur la reconnaissance du droit à l'initiative pour tous les membres du personnel. Ce principe est à la base de la mise en œuvre des équipes autonomes comme les SWAT ou les cercles de qualité. Il donne naissance à des pratiques beaucoup plus audacieuses, puisque les responsabilités peuvent être attribuées en fonction des compétences requises pour une opération déterminée, indépendamment de toute référence hiérarchique ou organisationnelle (c’est le mode projet).

Engagement RAD - Contrat entre la maîtrises d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage, qui régit leur engagement dans une conduite de projet respectant les règles du RAD.

Enrichissement des tâches - Technique de base du SWAT, cette méthode d'organisation implique une participation réelle des travailleurs à la conception et au contrôle de leurs activités. Développée par le sociologue américain Herzberg, cette méthode exige un certain nombre de conditions préalables :

  • une véritable motivation des ouvriers à leur travail ;
  • la capacité d’imaginer des solutions nouvelles ;
  • une volonté réelle de participation de la part de la hiérarchie ;
  • une bonne circulation de l'information.

La recherche des solutions passe par la mise en commun des problèmes.

Focus - Réunion de tous les intervenants d’un projet au cours de laquelle l’application est présentée en un état dit " de livraison permanente ". Le but du FOCUS est d’offrir une visibilité maximale sur l’avancement des travaux, de permettre une validation globale des principes et de " lever " les principaux risques.

Gane & Sarson- Méthode nord-américaine permettant une modélisation simultanée des traitements, des données et des flux.

Générateurs de données primaires - Points du système où des données sont créées.

Groupe de travail - Equipe réunie pour atteindre un objectif commun, le plus souvent dans le cadre opératoire d’un mode projet. Dans un projet RAD, le groupe de travail se caractérise par les points suivants :

  • le SWAT voit son effectif se réduire (cette limitation est imposée par l'exigence d'efficacité) ;
  • la qualité du lien interprofessionnel est maximal dans le SWAT. Elle se concrétise par un engagement et une communauté d'action. Ce qui n’implique pas systématiquement identité d'action mais plutôt complémentarité d'action ;
  • une responsabilité partagée qui implique une gestion commune et le souci d'une efficacité concrète, reconnue et acceptée contractuellement et moralement par tous les membres.

Excellence - Objectif de recherche de la qualité totale dans tous les domaines caractéristiques de l'activité de l'entreprise. Les caractéristiques communes aux entreprises bien gérées qui s’efforcent de parvenir à cet objectif sont :

  • la tendance à l'action qui implique souplesse et réactivité ;
  • l'établissement de rapports étroits avec le client (ou l’utilisateur) ;
  • l'autonomie des acteurs ;
  • la recherche de l'innovation ;
  • la motivation du personnel ;
  • la définition de valeurs clés inspirant l'action collective ;
  • le souci de focaliser la réalité du développement ;
  • l'adoption de structures simples ;
  • la définition de lignes de conduite souples et strictes ;
  • l'expression de l'autonomie et le besoin de contrôle.

Facteur clé - L’analyse stratégique définit les facteurs de succès comme les éléments de compétence qu'il est nécessaire de maîtriser pour être performant dans un monde concurrentiel. Le CMM est l’exemple du principe des facteurs clés appliqué au développement informatique.

Forcing - Effort intense, mais limité dans le temps, prodigué en vue d'atteindre un objectif préalablement défini. Correspond souvent à l’étape de " recette " dans un développement informatique.

Groupe de projet - C'est une équipe composée d’une dizaine de personnes. Elle est créée pour résoudre un problème particulier et ponctuel. Elle a le pouvoir de traduire ses décisions en action, sans passer par le processus de proposition auprès d'autres décideurs conventionnels. Sa durée d'intervention est déterminée d'avance. Souvent le groupe de projet inclut des membres externes (consultants, sous-traitants) qui interviennent en experts. Le groupe de projet constitue un moyen de résoudre les problèmes posés par l’inertie des structures au sein des organisations entropiques.

Euristique - Méthode d’apprentissage développée par Socrate selon laquelle laissait découvrir à ses élèves, ce qu’il voulait leur faire apprendre. Les gens retiennent mieux ce qu’ils ont découvert par eux-mêmes.

Help Desk - Support offert aux utilisateurs des applications.

Hystérésis - Retard de manifestation d'un effet par rapport à une cause, et par extension, prise en compte dans une décision actuelle de données du passé. L'hystérésis constitue un phénomène à prendre en considération dans les techniques de management pour lesquelles la maîtrise des décalages, des rythmes d'évolution des comportements, des délais de réaction aux événements internes ou externes à l'entreprise constituent une préoccupation majeure.

Implication - Manifestation individuelle de la volonté de prendre en charge un problème ou un projet. Elle doit s’exprimer en conformité avec des objectifs préalablement déterminés. L’implication donne un indicateur fort de la motivation et de l’engagement de chacun par rapport à un projet donné. Chaque membre d’un SWAT doit avoir compris son engagement indéfectible pour la durée du projet. La dimension temporelle des projets RAD permet d’éviter tout déviance de ce principe.

Intégrité référentielle - Maintien de la cohérence entre les données par le bais de règles de gestion implémentées au niveau du moteur relationnel (SGBDR).

Interdépendances des fonctions - Une approche globale et systémique de l'entreprise montre que toutes les fonctions sont étroitement dépendantes les unes des autres. D’autre part, la définition de chaque poste ou de chaque métier, regroupe avec des intensités différentes des dimensions techniques, financières, commerciales et humaines. Ce principe aboutit à une vision horizontale de l’organisation représentée par le flux " Qualité ".

Jalons ZD (Zéro Défaut) - Points de contrôle de la qualité et de l’avancement de la Construction RAD.

Kaisen - Technique japonaise d'amélioration de la qualité ou de perfectionnement du processus de fabrication reposant sur la somme d’aménagements ou d’améliorations de détail que chacun peut proposer de mettre en œuvre au poste qu'il occupe. Le Kaisen est la philosophie du SWAT, dans le cadre d’un processus qualité adaptable (Kakushin : méthode inverse et autoritaire).

Kanban - Méthode de management des entreprises intégrant des relations client-fournisseur à toutes les étapes d'un processus de. fabrication jusqu'à la distribution finale. Le pilotage s’effectue en partant du stade final et en remontant dans la chaîne. Ce principe aboutit aussi à une vision horizontale de l’organisation et au flux " Qualité ".

Leader - C’est celui qui indique la voie à suivre. Dans un SWAT, le coordonnateur s’appuie sur la démocratie, la collégialité. Il doit représenter une autorité technique aux yeux des membres de l’équipe.

Leadership - Capacité d’obtenir l’adhésion et l’engagement des participants.

Livraison permanente - Etat de l’application (inachevée) à un niveau de qualité et de validation permettant une livraison partielle.

Logistique - Fonction d’accompagnement permettant le bon ordonnancement des tâches à accomplir. Si la logistique ne suit pas, un projet ne peut pas être réalisé dans le respect de contraintes fortes, donc il ne peut pas être qualifié de RAD.

Maillage - Dans un univers économique complexe et évolutif, la capacité de réaction de chaque acteur est étroitement dépendante de celle des autres. Une bonne réactivité d'ensemble nécessite donc une étroite collaboration, un échange permanent d'informations et la capacité de décider rapidement en commun des ajustements nécessaires pour faire face à une nouvelle situation.

Maître d'œuvre – Particulier, société, compagnie ou association gérant un contrat de sous-traitance en vue de conception, de développement et/ou de fabrication d'un ou de plusieurs produits (le groupe d’informaticiens qui réalise l’application).

Maître d'ouvrage – Particulier, société, compagnie ou association désirant faire réaliser un contrat de la conception, du développement et/ou de la fabrication d'un ou de plusieurs produits (le client de l’application ou son représentant).

Méthode – Ensemble raisonnablement complet de règles et de critères servant à établir une façon précise et reproductible d'accomplir une tâche et d'arriver aux résultats voulus.

Méthodologie – Ensemble de méthodes, de principes, de procédures et de normes servant à définir une synthèse des démarches d'ingénierie visant au développement d'un produit.

Métrique - Relevé des éléments d’une application, permettant ensuite d’évaluer la charge nécessaire à les produire, compte tenu de l’environnement de développement. Une métrique raisonnablement exacte est la base d’information requise par le logiciel Evaluateur pour estimer la charge d’un développement.

Modèle - Expression graphique permettant de présenter, avec un certain niveau d’abstraction, la structure et le but d’un système d’information.

Murphy (principe de) - Ce principe s’appuie sur la constatation que l'analyse pessimiste d'une situation et de son évolution se traduit par des comportements défaitistes et a donc toute chance de se trouver vérifiée à l'épreuve des faits. Ce résultat justifie du même coup le défaitisme ou le négativisme qui se trouvent être à son l'origine. Autre interprétation : dans un programme, lorsque parmi les nombreuses possibilités logiques testées, il subsiste malencontreusement une voie non testée et qu’elle peut conduire à une catastrophe, il faut s’attendre à ce que cette catastrophe se produise.

Néguentropie - La gestion de la complexité nécessite de prendre en compte une quantité de plus en plus importante d'informations. Faute de quoi, le système se paralyse, générant ainsi un phénomène d'entropie. La néguentropie désigne donc le processus de valorisation et d’utilisation efficace d’une information de plus en plus abondante et élaborée.

Non-régression (tests de) - Nécessité de tester l’ensemble des composants d’une application à la suite de chaque modification, même mineure, ayant affecté même un seul de ces composants.

Objectifs - But ou résultat que l’on se propose d’atteindre, en mettant en œuvre les moyens appropriés pour y parvenir. Un objectif doit présenter six caractéristiques essentielles. Il doit être réaliste, réalisable, spécifique, chiffré, daté et ambitieux.

Pareto (loi de) - Principe vulgarisé sous l’appellation de " 20/80 " selon lequel 80 % des résultats proviennent de 20 % des activités réalisées. Son application permet de focaliser l’attention des managers sur les éléments déterminants. Ce principe permet, dans un projet RAD, de prioriser les fonctions à développer.

PAQ (Plan d’Assurance Qualité) - Document regroupant l’ensembles des contraintes et des éléments concourant à :

  • définir une démarche planifiée et systématique, rassemblant toutes les actions nécessaires pour assurer, à un niveau de confiance suffisant, qu'une application est conforme aux exigences des utilisateurs ;
  • décrire un processus portant sur la définition des objectifs de qualité d’une application, l'établissement de plans visant à réaliser ces objectifs ;
  • produire une documentation spécifiant, de façon complète, précise et vérifiable, les exigences, la conception, le comportement et autres caractéristiques d'un processus.

Le PAQ peut également inclure des procédures permettant de déterminer si ces critères ont été satisfaits.

PAQF (Fonctionnel) - Définition opérationnelle des composants fonctionnels d'une application.

PAQT (Technique) - Définition opérationnelle des composants techniques d'une application.

Parkinson (loi de) - Perte d’efficacité entraînée par trop de formalisme et d’administration. Dans un SWAT, le seul profil est concepteur-développeur, la loi de Parkinson ne s’applique pas.

PDL (Plan de développement logiciel) – Document décrivant les fonctions devant être couvertes par le projet logiciel. Pour des raisons d’efficacité pratique, dans le cas d’un petit projet, ce document décrit aussi les contraintes diverses et la gestion des activités réalisées par le SWAT.

Peter (Principe de) - Principe selon lequel s’élever dans la hiérarchie a pour conséquence la perte de compétences techniques. L’effet est particulièrement dangereux lorsque des gestionnaires généralistes perdent le sens de la réalité technique mais continuent à exercer des choix technologiques. Dans un SWAT, l’absence de hiérarchie formelle, le profil unique des participants et la forme collégiale de la décision font disparaître ce risque.

Phase – Segment de l'effort logiciel d’une taille maîtrisable. La phase représente un ensemble significatif et mesurable de tâches associées. Une phase est en général considérée comme une subdivision du cycle de vie logiciel. Elle se termine par une revue formelle qui détermine l’engagement de la phase suivante.

Point d'action – (1) Élément d'une liste, ayant été attribué à une personne ou à un groupe pour être traité. (2) Proposition d'action ayant été acceptée.

Processus - Désigne l'enchaînement des différentes opérations qui participent à la réalisation d’un produit ou d’un service. Le RAD s’impose le respect d’un processus formalisé de développement.

Professionnalisme - Exigence de compétence et de rigueur qui caractérise le savoir-faire de l'homme de l'art. Il peut se reconnaître aux signes suivants :

  • maîtrise des processus ;
  • maîtrise des techniques ;
  • maîtrise des situations ;
  • capacité à " faire faire " ;
  • utilisation de " modèles d'action " ;
  • maîtrise de la complexité ;
  • capacité de mobilisation des intervenants ;
  • capacité d’intervention sur les dysfonctionnements.

Projet Cadre - Ensemble des informations contenues dans les PAQF et PAQT.

Qualité - La qualité désigne une démarche employée, soit pour construire un projet de direction (MTQS), soit pour certifier un processus de travail. RAD utilise ces deux formes de la qualité.

Rapporteur(s) - Ressources dotées de matériels et de logiciels adéquats, ayant pour mission de seconder l’animateur en session. Suivant le nombre d’intervenants, plusieurs rapporteurs peuvent tenter de formaliser sous divers angles le discours utilisateur.

Réactivité - Capacité à s'adapter à une sollicitation de l’environnement et à générer les comportements qui permettront d'y faire face. La réactivité est la préoccupation majeure du RAD et de son équipe : le SWAT.

Ré-ingénierie - Reconception intégrale d'une organisation ou d'un processus de réalisation d'un produit ou d'un service. La reconception part de la décomposition de l'activité en séquences élémentaires pour identifier et justifier chaque phase du processus. Le RAD est une ré-ingénierie des développements informatiques. Cette remise à plat de l'activité a pour objet d’obtenir des gains de productivité, de coûts, de qualité ou de délais.

Responsabilité - Engagement, de la part d’un individu ou d’un groupe, de mener à bien une mission ou une tâche. Le degré de responsabilité peut être plus ou moins fort selon les fonctions exercées et les moyens mis à la disposition des responsables. Ce sont les raisons pour lesquelles, dans un SWAT, l’autonomie de moyen et la responsabilité collégiale engagent en contrepartie une responsabilité partagée et totale de l’ensemble de l’équipe.

Réunion préparatoire - Réunion précédant la phase de Cadrage ou les sessions RAD. Durant cette réunion, les thèmes à aborder sont fixés, minutés et individualisés.

Rétroprojecteur (électronique) - Matériel de projection couplé à un micro. Indispensable à un animateur RAD.

Revue par les pairs – Évaluation d'un produit logiciel par des collègues du réalisateur. Le contrôle s’effectue suivant une procédure planifiée et définie. L’objectif est d'identifier les défauts présents et les améliorations possibles.

Risques - Ensemble des points susceptibles d’affecter la réalisation d’un projet. Le premier travail d’un coordonnateur RAD est de répertorier et de lever les risques attenant à son projet.

Rumeur - L'apparition de bruits de couloir est le signe d’un dysfonctionnement dans le système d'information ou dans l'organisation (radio couloir, radio café, radio moquette, etc.).

Session - Principe de réunion RAD, basé sur un mode opératoire précis et recouvrant en réalité trois étapes distinctes (pré-session, session, post-session).

Supervision - Tâche d'encadrement. Elle consiste à vérifier les conditions d’atteinte d’objectifs définis selon un processus consensuel de prise de décision. La supervision doit s'appuyer sur la motivation et la mobilisation de chacun, sur la délégation de responsabilité et la qualité de la communication. Une bonne supervision permet d’éviter les conflits majeurs et facilite le règlement des divergences. Ces principes de base de la coordination du SWAT nécessitent un effort de formation, la compréhension des motivations et une gestion sélective du temps de travail.

Synergie - Résultat de la combinaison de plusieurs activités qui exercées ensemble, révèlent une meilleure efficacité que lorsqu’elles étaient exercées indépendamment les unes des autres. Une équipe travaillant en synergie atteint un niveau de performance élevé grâce à la libération des énergies créatrices de chacun. La recherche de synergie entre les activités des membres du SWAT, les technologies et les méthodes sont les principaux fondements du RAD.

Systémique - Méthode d’analyse des systèmes complexes par décomposition de leur globalité.

Tâche – (1) Série d'instructions traitée comme unité élémentaire de travail. Unité de travail bien définie du processus logiciel fournissant à la direction des mesures étalons visibles quant à l'état du projet. Les tâches sont assorties de critères de déclenchement (préconditions) et de critères d'achèvement (postconditions). (Voir activité pour comparaison.)

Task Force - Groupe constitué pour mener à bien une mission déterminée. Le SWAT n’est pas une Task Force, son efficacité s’exprime plus intensément dans la durée. Plusieurs projets sont nécessaires à un SWAT pour atteindre la productivité optimale.

Time based competition - Stratégie fondée sur la nécessité d'améliorer la rapidité de la capacité de réponse de l’organisation aux sollicitations du marché. Le RAD, dans son principe de " time boxing ", est une réponse essentielle à cette course à la réactivité.

Time Box - Technique de planification basée sur le respect d’un délai butoir et conditionnant la dimension temporelle du projet RAD.

Typologie - Discipline visant à faciliter l'analyse des réalités complexes. La typologie propose de classer les différentes manifestations ou représentations de la complexité en sous-ensembles présentant un certain nombre de caractéristiques communes. Appliqué aux projets, ce terme correspond à une classification. Elle prend en compte la taille, la durée, le type d’utilisation (décisionnelle, opérationnelle, stratégique, etc.) de l’application à produire.

Utilisateur final – Personne ou groupe qui utilise ou utilisera concrètement un système. Lors de la phase de Construction, sa présence est indispensable. Son absence conduit généralement à de graves erreurs de développement.

Validation – Processus d'évaluation du logiciel pendant le processus de développement. En RAD, la validation est permanente. Elle détermine si le produit répond aux exigences énoncées et propose éventuellement les correctifs adéquats.

Visual Basic - Le principal langage des développements de gestion. Aux Etats-Unis, 83 % des développeurs VB se connectent à un serveur SQL et 44% à un mainframe, 40 % connaissent Visual C++ et 27% écrivent des DLL, 71% utilisent des customs-controls, 22% ont déployé des applications stratégiques sur plusieurs milliers de postes clients. En France, dans les entreprises, 70 % des développeurs sous Windows produisent des applications client-serveur. La dimension moyenne des équipes est de 5 personnes. Dans un proche avenir, 90 % des développements se réaliseront dans un langage de type Visual Basic. Plusieurs publications sont consacrées à Visual Basic. VB Programmer Journal produit chaque mois un CD contenant les meilleurs customs-controls en provenance de nombreux tiers fournisseurs qui font de VB le langage le plus ouvert de l’histoire de l’informatique.

VBA Visual Basic pour Application - Ce langage de développement fédérateur permet aux applications de bureautique communiquante d’être utilisées comme des objets de haut niveau par programmation directe à partir d’applications spécifiques. De plus, VBA offre à l’utilisateur un outil de développement plus puissant que les macros classiques.


www.RAD.fr ® © Jean-Pierre Vickoff