Évaluation de charge et planification

Évaluation de charge et planification

La planification et l’évaluation sont deux disciplines complémentaires itérativement imbriquées qui s’affinent et se valident mutuellement.

La réelle difficulté n’est pas la planification, car cette activité est depuis longtemps prise en charge par de nombreux outils, mais le recensement des composants de l’application et l’évaluation de l’engagement nécessaire à la réalisation.

Totalement complémentaires, les deux techniques que sont l’évaluation des charges et la planification n’en sont pas moins fondamentalement différentes en termes de maturité et d’outil de mise en œuvre. Si la planification est presque devenue une science, l’évaluation s’apparente le plus souvent à une forme d’empirisme à l’état pur lorsqu’elle est appliquée aux projets d’organisation ou de systèmes d’information. Ainsi, de nombreux projets débutent sans qu’une métrique des composants à produire n’ait été préalablement déterminée. La planification et l’évaluation des délais sont alors effectuées sur des bases approximatives.

La cause principale de cette prise de risques inutiles se situe le plus souvent dans la difficulté de mise en œuvre, l’inadaptation et surtout le niveau d’abstraction que représentent les techniques " officielles " d’évaluation. Il est vrai que cette discipline représente, selon Serge Bouchy, " un des points d'accumulation de toute la problématique du métier, car il est évident que l'évaluation ne peut pas être seulement liée à l'objet à produire, mais tient compte du service apporté autour de lui, de la manière de traiter le projet et du choix des ressources utilisées ". De plus, la complexité de l’environnement organisationnel et technique d'un projet d'ingénierie a fortement évolué depuis les premières tentatives de normalisation de l’évaluation.

Evaluation de charge

COCOMO et les Points de Fonctions restent très éloignés des préoccupations d’un informaticien confronté dès le début du projet à la nécessité d’une estimation relativement précise effectuée sur la base d’une modélisation le plus souvent globale. Des métriques d’évaluation particulières s’appliquant au développement objet commencent à émerger, mais elles restent relativement cantonnées à la partie " codage ".

Dans les projets sous contraintes de temps, de budget, de ressources, de qualité et de visibilité, la précision de l’estimation et la possibilité de comparer instantanément des scénarios complexes acquièrent une importance vitale alors que le nombre de paramètres s’accroît. Une réponse gratuite, simple et outillée est disponible sur le site www.RAD.fr. sous la forme d’un logiciel d’évaluation. Cet outil simple, pratique et sans ambition commerciale permet :

  • d’estimer la charge de développement,
  • de négocier la réalisation des fonctionnalités,
  • d’évaluer la performance de l’environnement afin de l’optimiser,
  • de définir la planification stratégique la mieux adaptée.
  • Planification et délais

    La planification consiste à décomposer le développement d’une application en tâches élémentaires. Les tâches sont le plus souvent reliées par des contraintes d’interdépendance. La granularité de la décomposition doit permettre une estimation précise des ressources requises et de l’ordonnancement de leur engagement. La décomposition doit atteindre un niveau de finesse suffisant pour l’individualisation des travaux. Il est ensuite possible d’organiser ces tâches par niveaux de regroupement afin de faciliter la réalisation de tâches en parallèle ou le lotissement, qu’il soit temporel ou contractuel. Les contraintes logiques, temporelles et les dépendances entre activités sont ensuite introduites. Elles permettent une planification détaillée. Evolutive pendant les phases d’expression des exigences (Cadrage et Design), la décomposition de la planification doit se stabiliser avant la phase de Construction pour permettre ensuite un suivi cohérent.

    La première évaluation servant de base à la planification est réalisée à partir de l’expression des exigences de la phase de Cadrage. Elle s’affine au cours du Design et se stabilise généralement au début de la phase de Construction.

    Le suivi consiste à analyser la réalité observée, pour tirer les conséquences des écarts éventuels et pour apporter les correctifs appropriés. Les outils modernes et conviviaux de gestion de projet comme MS Projet automatisent ces aspects.

    La planification d’un projet RAD est fondamentalement différente de celle d’un projet classique. Le changement le plus important induit par la méthode RAD et le principe du SWAT est certainement la planification d'un engagement simultané de l'ensemble des ressources de conception-réalisation dès le début du projet.

    www.RAD.fr ® © Jean-Pierre Vickoff