Quelques principes RAD

Pour qu’un projet puisse se qualifier de " RAD ", plusieurs conditions doivent être remplies et plusieurs techniques doivent être mises en œuvre. Parmi l’ensemble de ces techniques, certaines ont plus de poids que d’autres, et il faut impérativement les respecter :

  • la présence d’un animateur spécialisé. Il facilite les communications de groupe. Il doit obtenir un équilibre de participation entre les utilisateurs et les informaticiens. Il doit rendre compte à la direction générale et être rémunéré par elle, car sa neutralité est primordiale ;
  • un plan de communication et de formation des utilisateurs. Il est planifié et approuvé sur la base d’un contrat fondamental au respect de la planification ;
  • une organisation " plate " de l’équipe (SWAT). Idéalement, les membres de cette équipe auront tous le même profil : concepteur-développeur, mais chacun disposera d’une spécialité complémentaire à celle des autres ;
  • une structuration du projet en cinq phases distinctes produisant des livrables définis et le respect d’une dimension temporelle fixe " The need for a 90 days life cycle " (figure 2) ;
  • un ensemble de matériels et de logiciels performants, isolés dans un environnement permanent, dédié en priorité au projet (salle RAD).
  • Le non-respect de ces points élémentaires dénie à un projet le qualificatif de RAD.

    Synthèse / phasage d'un projet moderne

    Voici pratiquement et succinctement comment se déroule un projet RAD et les étapes de modélisation qui serviront de plan aux développeurs (figures 1 et 2).

    Figure 1. — Jalons décisifs du cycle projet RAD

    La première des conditions réside dans la présence d’un animateur ou d’un coordonnateur maîtrisant parfaitement tous les aspects du RAD. Dans les projets où des dissensions pourraient apparaître entre les différents interlocuteurs ce spécialiste de l’entretien de groupe doit nécessairement être neutre.

    La phase d’INITIALISATION prépare les intervenants aux contraintes d’un projet RAD. Après une courte IMMERSION dans le domaine fonctionnel, ils présentent à la maîtrise d’ouvrage, lors d’un ENTRETIEN PROPRIETAIRE, l’équivalent d’une étude d’opportunité, les contraintes de la méthode et un plan d’action à respecter. Un modèle de communication est produit. Si nécessaire, une opération de réingénierie des processus précède l’automatisation du domaine. Une RÉUNION DE LANCEMENT du projet est ensuite organisée. Elle regroupe tous les acteurs recensés et donne lieu à l’individualisation des travaux préparatoires à la modélisation du système

    Trois phases principales structurent un projet RAD, le Cadrage le Design et la Construction.

    Le CADRAGE et la première partie du DESIGN, s’appuient sur une approche descendante (top-down) qui permet de respecter la cohérence systémique et les choix stratégiques ou opérationnels. La CONSTRUCTION privilégie la définition détaillée des besoins et applique une approche montante (bottom-up).

    Figure 2. — Parallélisation et sérialisation des grands projets

    Lors du CADRAGE auquel participent les décideurs, l’animateur obtient le verrouillage des besoins, des budgets, des délais et de la solution globale sur les plans stratégique, fonctionnel, technologique et organisationnel. Dans le cas où les besoins et les ressources divergeraient, une technique de type " Analyse de la Valeur " permet de d’attribuer des priorités aux fonctionnalités en termes de retour sur investissement. Cette modélisation des traitements s’effectue sous la forme d’une hiérarchie de fonctions.

    La phase suivante, le DESIGN, repose sur la disponibilité d’un AGL de conception léger et puissant. Cet outil est utilisé " en direct ", dans une salle spécialement équipée de moyens de rétroprojection et de communication. Sous la coordination de l’animateur, les utilisateurs significatifs et les concepteurs-développeurs travaillent alors en commun et en direct à la modélisation détaillée des traitements et des données de l’application. La modélisation des données reste classique et s’appuie sur le modèle entité-relation. L’AGL de conception est capable de générer automatiquement et immédiatement la structure de la base de données à partir du modèle. La présentation d’un premier niveau de prototype conclut cette phase.

    La phase de CONSTRUCTION affine le prototype. Elle fusionne les étapes classiques de :

  • spécification détaillée ;
  • réalisation (codage) ;
  • tests unitaires ;
  • tests d’intégration ;
  • ainsi que :

  • la plus grande partie des tests de cheminement fonctionnel ;
  • la recette initiale de l’application.
  • Cette homogénéité constitue, avec la prise de décision immédiate et la validation continue, les bases mêmes de la productivité et de la qualité RAD. Pour atteindre cette performance, les outils de Construction utilisés doivent être choisis avec soin (VB, Delphi, etc.), une charte graphique doit avoir été validée, des normes de programmation employées, un modèle de transaction généralisé à tous les modules et, si possible, le cadre d’une méta-application aura été respecté.

    La phase de FINALISATION comprend, entre autres, la formation, la mise en œuvre d’un site pilote et les activités liées au déploiement général. Elle clôture le projet RAD.

    Les projets majeurs impliquent une métrique précise et le respect d'une dimension temporelle des cycles. Il en découle un découpage en sessions parallèles. On optimise en planifiant des lots de 60, 90, 120 jours. Au-delà, apparaissent la baisse de productivité, la démotivation et le turnover : un projet long est un mauvais projet.

    A titre indicatif, il est utile de savoir, qu’en général le poids respectif des phases est le suivant :

  • Préparation (6%) ;
  • Cadrage (9%) ;
  • Design (23%) ;
  • Construction (50%) ;
  • Recette RAD (12%).
  • L’engagement utilisateur minimum est de l’ordre de 12% à 15% de la charge incombant à l’informatique pour les applications de gestion classique.

    Cette description n’est pas exhaustive, pourtant elle met en évidence que ceux qui considèrent le RAD comme une absence de méthode ne l'ont jamais pratiqué et ignorent tout du sujet.


    www.RAD.fr ® © Jean-Pierre Vickoff