Structure terminologique en méthode de conduite de projet

Concepts manipulés en pilotage de projet

En informatique, et plus particulièrement en développement d'applications, la notion de " méthode " recouvre généralement deux aspects aussi différents que dangereusement imbriqués et souvent confondus : la conduite du projet et la modélisation du champ applicatif. Voici donc la structure hiérarchique et les explications des concepts manipulés dans cet ouvrage.

  1. Méthodologie : niveau " abstrait " d’une science dont le champ d’application couvre l’ensemble des éléments participant à la concrétisation d’une méthode singulière.
  2. Méthode : niveau " instancié ", représenté par une composition particulière d’éléments (phasage, dimension temporelle, cycle de vie, processus, modes opératoires, etc.). Exemples : Merise, OMT, RAD.
  3. Processus : description générique, décomposant sur les plans logique ou temporel l’ensemble des tâches à accomplir. Des processus complémentaires ou spécialisés peuvent servir une méthode en fonction du contexte de sa mise en œuvre.
  4. Mode opératoire : description d’un sous-ensemble logique et générique de tâches à accomplir pour réaliser un des éléments du processus. Exemples : mode opératoire des entretiens RAD en 3 étapes, mode opératoire des Focus, etc.
  5. Formalisme et notation : dans ce contexte, s’appliquent à la représentation des modèles. Exemples : merisien, objet, par les flux. UML est une notation propre à la modélisation objet.
  6. Modèle : représentation complète d’un système observé sous un angle précis (données, traitements, communications, etc.).
  7. Diagramme : représentation interne et partielle d’un modèle observé en fonction d’une préoccupation particulière. Pour exemple, quatre diagrammes (cas d’utilisation, séquence, états-transitions, collaboration) recouvrent généralement le modèle UML des cas d’utilisation.
  8. Techniques : dans ce contexte, s’appliquent à un niveau opérationnel. Exemple : la modélisation utilise des techniques telles que le polymorphisme, la dissimulation, l’encapsulation, etc. Autre exemple : la réalisation se base sur les techniques de validation permanente et de prototypage actif.

Le lecteur rencontrera aussi d’autres notions, comme : le Cycle de vie, lequel en matière de développement permet de distinguer les approches " en cascade " (Merise, SDMS), " semi-itératives " (RAD) ou totalement " itératives " (RUP et Iteor qui sont des copies de DSDM).

GLS Conseils
www.RAD.fr ® © Jean-Pierre Vickoff